RDC – Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage

Une façade… 

Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage

RDC MINAGRI Header web 2015

Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage – Secrétariat général

RDC MINAGRI Header web 2015 Secrétariat général

Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage – Secrétariat général du Développement rural

RDC MINAGRI Header web 2015 Secrétariat général 2

Il est plutôt difficile de voir l’importance accordée à l’agriculture vu l’état des sites web du Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage et du Secrétariat général de l’agriculture, pêche et Elevage… C’est pourtant l’un des piliers économiques de la RDC.

Loi agricole / explications et mise en place, contrats avec les entreprises de l’agro-industrie, instituts de formations agronomiques, centres de recherches, pratiques agricoles écologiques, alimentation saine, jardins scolaires, multifonctionnalité de l’agriculture, etc… ?

L’accès à l’Internet pour tous n’est déjà pas aisé ; les agriculteurs à qui il est demandé de développer des compétences de toutes natures sont des laissés pour compte… Les entreprises agro-industrielles connaissent bien les méthodes de l’agriculture conventionnelle ; elles en ont les moyens. Mais les agriculteurs familiaux, les petites coopératives voire entreprises agricoles, les éleveurs et pisciculteurs, les consommateurs ont de grandes difficultés à s’informer, à se former à deux approches différentes, l’agriculture écologique et industrielle.

Le site de la Primature www.primature.cd affiche régulièrement ses reportages promotionnels sans aucun lien avec ces sites dédiés ! Une politique connue de la dictature : détourner l’attention par des effets d’annonce de quelques réalisations, maintenir la population dans l’ignorance, empêcher tout regroupement en coopérative.

Organigramme du Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage : 33 services. 

Source Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage

RDC MINAGRI Organigramme 2013

  1. D   Direction
  2. d    Division
  3. B    Bureau
  4. IP   Inspection Provinciale
  5. ID  Inspection de District
  6. IT   Inspection de Territoire
  7. IS   Inspection de Secteur
  8. D1  Direction des Services Généraux
  9. D2  Direction d’Etude et Planification
  10. D3  Direction de l’Administration Générale des Projets
  11. D4  Direction de la Production et Protection des Végétaux
  12. D5  Direction de la Production de Santé Animale
  13. D6  Direction des Marchés, Prix et Crédits de Campagne
  14. D7  Direction du Corps des Inspecteurs Nationaux
  15. D8  Direction des Pêches
  16. D9  Représentation auprès de la FAO, PAM, FIDA à Rome (Italie)
  17. S1   Service National de Vulgarisation
  18. S2   Service National des Semences
  19. S3   Service National des Fertilisants et Intrants Connexes
  20. S4   Service National des Statistiques Agricoles
  21. S5   Service National de Motorisation Agricole
  22. S6   Service National d’Aquaculture
  23. S7   Service National de la Promotion et du Développement de la Pêche
  24. S8   Service National des Intrants Vétérinaires
  25. S9   Laboratoire Vétérinaire de Kinshasa
  26. S10 Laboratoire Vétérinaire de Lubumbashi
  27. S11  Programme National de Développement de l’Elevage Familial
  28. E1   Projet « Appui aux Producteurs du Secteur Agricole »
  29. E2   Projet Restructuration du Ministère de l’Agriculture
  30. E3   Projet Gestion des Ressources Génétiques
  31. E4   Programme Panafricain de Lutte contre les Epizooties
  32. E5   Programme de Lutte contre la Trypanosomiase Animale
  33. F1    Division Unique

RD Congo Secteur agricole 2011

Le document (PDF) RD Congo – Revue des efforts de développement dans le secteur agricole 2011 Page 4 propose une liste des structures publiques et institutions autonomes impliquées dans le développement du secteur agricole. A noter que ce travail a été financé par l’USAID sous l’égide du COMESA – Common Market for Eastern and Southern Africa, la RDC et le NEPAD – New Partnership for Africa’s Development : il est important de se rappeler que USAID et COMESA sont intimement liés pour la promotion de l’agrobusiness…

Actuellement, le développement du secteur agricole et rural en RDC est essentiellement du ressort de cinq Ministères :

  1. Ministère de l’Agriculture, Pêche et Élevage (MINAGRI),
  2. Ministère du développement rural (MINDR),
  3. Ministère de l’Environnement, Conservation de la Nature, Eaux et Forêts (MECNEF),
  4. Ministère de la Recherche Scientifique et Technologique (MINREST)
  5. Ministère du Genre, Enfant et Famille. 

Les Ministères sont organisés en structures situées aux différents échelons territoriaux du pays : central, provincial, urbain, commune, district, territoire, secteur, et groupement. Le schéma organique est semblable à celui du Ministère de l’Agriculture avec des directions normatives, des projets ou programmes, des inspections provinciales et des entreprises sous tutelle. Depuis 2001, un Bureau Central de Coordination (BCeCo) assure la coordination des ressources extérieures en provenance de certains grands bailleurs internationaux comme la Banque mondiale et l’Union Européenne. Plusieurs services d’appui à la production sont présents sur le terrain à côté de ces structures. 

Au MINAGRI, les principaux services d’appui à la production sont :

  1. le Service National de Vulgarisation (SNV), chargé de la vulgarisation des nouvelles technologies dans le secteur agricole ;
  2. le Service National des Semences (SENASEM), en charge de la filière semence ;
  3. le Service National de Fertilisants et Intrants Connexes (SENAFIC), implanté dans toutes les provinces, assure la distribution des intrants ;
  4. le Service National des Statistiques Agricoles (SNSA), responsable de la collecte, du suivi et de l’évaluation des données relatives au secteur ;
  5. le Service National de la Motorisation Agricole (SENAMA) : la promotion de l’utilisation de l’énergie mécanique dans les activités agricoles ;
  6. les Laboratoires vétérinaires (Kinshasa et Lubumbashi) chargés de la recherche, des analyses et des services vétérinaires ;
  7. l’Office National de Développement de l’Élevage (ONDE), chargé de la promotion de la production animale ;
  8. le Service National de Développement de la Pêche (SENADEP), chargé de l’encadrement technique des pêcheurs
  9. le Service national d’aquaculture (SENAQUA), chargé du développement de l’aquaculture. 

Le MINDR comprend :

  1. le Service National des Coopératives et Organisations des Producteurs (SNCOOP), chargé de l’appui à la structuration et à l’animation du monde rural ;
  2. le Service National de la Traction Animale (SENATRA) dont la mission essentielle est d’appuyer les petites exploitations agricoles par la mécanisation agricole ;
  3. le Service National des Technologies Appropriées en Milieu Rural (SENATEC) chargé de l’amélioration des outils de travail du sol, de la transformation et de la conservation des produits ;
  4. le Service National d’Hydraulique Rurale (SNHR) chargé de la desserte des communautés rurales en eau potable
  5. et la Direction des Voies de Desserte Agricole (DVDA) ayant pour mission essentielle le maintien en bon état des pistes et voies navigables de desserte agricole. Par ailleurs, le Service National des Voies de Dessertes Agricoles intervient dans le cadre de la réhabilitation des routes. 

Du côté du MECNEF, on trouve

  1. le Service Permanent d’Inventaire et d’Aménagement Forestiers (SPIAF),
  2. le Service National de Reboisement (SNR),
  3. la Direction des Ressources Fauniques et de la Chasse (DFC),
  4. le Fonds de Reconstitution du Capital Forestier (FRCF)
  5. et la Direction du Cadastre Forestier (DCF),
  6. ainsi que l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) et l’Institut des Jardins Zoologiques et Botaniques du Congo (IJZBC). 

Le MINREST assure la tutelle de plusieurs centres et instituts de recherche à travers le pays, parmi lesquels

  1. l’Institut National pour l’Étude et la Recherche Agronomiques (INERA) qui est en charge de la recherche agronomique : sélection et maintenance variétale, introduction et adaptation de nouvelles espèces végétales et animales.
  2. Le Centre de Recherche Hydro biologique (CRH) assure quant à lui la recherche halieutique. 

Les organismes parapublics

  1. Les organismes parapublics en activité, impliqués directement dans le secteur agricole, sont
  2. l’Office National du Café (ONC),
  3. L’INERA,
  4. La Caisse de Stabilisation Cotonnière (CSCO),
  5. Le Centre de Recherche sur le Maïs (CRM), l’Office National de Développement de l’Élevage (ONDE),
  6. La PALMECO et la CACAOCO qui sont chargées de la promotion de l’huile de palme et du cacao. 

Conseil Agricole Rural de Gestion – CARG

Ses objectifs :

  • Faciliter toutes les opérations qui concourent au développement de l’agriculture et du monde rural.
  • Renforcer l’organisation des structures paysannes.
  • Défendre les intérêts des paysans.
  • Renforcer la concertation entre les organisations paysannes.
  • Diffuser les informations utiles à la prise de décision (choix d’activités, prix et marché).
  • Contribuer à la promotion du leadership paysan.
  • Mettre en place, suivre et évaluer un plan de développement agricole constitué des projets répondant aux préoccupations locales.
  • Associer les bailleurs de fond à la clarification des actions de développement du monde agricole rural.
  • Etablir l’harmonie et la synergie des actions sur le terrain.
  • Rétablir la confiance entre le secteur public et le secteur privé.

A suivre…