RDC – Agro-industrie – N’Sele DAIPN

Nouveau DAIPN

Domaine agro-industriel de la N’Sele – Bandundu – Partenariat Public Privé

Selon les autorités, les Parcs agro industriels constituent l’axe principal du Plan national d’investissement agricole – PNIA 2013-2020. Il vise à éliminer l’insécurité alimentaire et à développer les filières agricoles et agro-industrielles. Budget : 6 milliards de dollars sur sept ans dont les deux tiers doivent provenir du privé.

Le parc en bref

  • Superficie : 3 000 hectares (3.500 ha selon les sources !)
  • Lieu : 60 km (40 selon les sources !) au nord-est de Kinshasa, sur la RN1 – Kikwit / Kenge, à proximité du fleuve Congo
  • Budget public : 88,74 millions de dollars US sur fonds propres du gouvernement
    • Phase 1 – 50,74 millions $
    • Phase 2 – 38,00 millions $
  • Ministères concernés : Agriculture et Développement rural, Portefeuille, Industrie et Finances
  • Gestionnaire : LR Group Ltd, firme israélienne dirigée par Ami Lustig
    • Phase 1 – Durée : 5 ans. Exploitation et la gestion du DAIPN
    • Phase 2 – Durée : 4 ans. Ingénierie, approvisionnement, construction pour la valorisation, la réhabilitation et le développement dudit site.
  • Statut : La ferme sera réhabilitée et gérée comme une unité commerciale indépendante et à but lucratif
  • Lancement :
    • 9 mai 2013 Le premier « poulet DAIPN » dans le panier de la ménagère en décembre 2013 !
    • 6 juin 2015 – « Achetez frais, achetez congolais »
  • Culture :
    • Principale : Maïs – Aliment pour bétail, soja.
    • 28/01/2015 : 17 hectares de maïs et 3 hectares de soya sur une étendue de 220 hectares labourés. Ces hectares sont des champs pilotes qui ont pour but de vérifier et d’analyser le maïs qui pousse sur le sol de DAIPN. Source 7sur7.cd
    • Légumes ?
    • Fruits ?
  • Elevage : Volailles, porcs, poissons
  • Produits : Viande, poisson, lait, œufs, légumes, fruits
  • Investissements d’accompagnement ?
  • Emploi : Des milliers !
    • 6 juin 2015 L’un des mérites de la relance du Nouveau DAIPN est qu’il a permis à plus d’un millier des Congolais de trouver de l’emploi et à certains autres d’acquérir la formation. Source www.primature.cd
  • Approche écologique, forestière / permaculture / agriculture familiale : NON – Manque d’informations à ce sujet, pas de site web LR Groupe/N’Sele

DAIPN – 2015 – Visit of the President to N’sele Presidential Farm

Le but de ce projet est quadruple.

  1. Contribuer substantiellement à améliorer la sécurité alimentaire par l’approvisionnement constant de la ville de Kinshasa en produits vivriers à des prix abordables.
  2. Le projet s’inscrit dans la durée. A cet effet, les partenaires doivent s’assurer que la ferme reste économiquement viable et autonome avec une vision à long terme.
  3. La modernisation et le transfert des connaissances par la mise en œuvre des technologies et des méthodes de gestion modernes dans la ferme afin d’atteindre une efficacité maximale, tout en renforçant les capacités du personnel local. C’est dans cette option qu’un centre pilote de démonstration des techniques agricoles pour former des moniteurs et exploitants agricoles de tous les niveaux (sera créer) afin d’associer l’expérience agricole chinoise aux réalités de l’agriculture congolaise.
  4. Création d’emplois. Avec la valorisation de DAIPN, des emplois pour des milliers des personnes seront crées, à la fois directement et indirectement.

DAIPN – 2014 – N’sele Farm

Réalisations et productions envisagées

  • Ferme pour poulets de chair avec une production de 1.500 tonnes des poulets de chair par an ;
  • Ferme pour poulets de ponte avec une capacité de 25.000.000 œufs par an ;
  • Usine d’aliments pour bétail. 3 tonnes/heure dans un premier temps, pour monter à 5 tonnes/H
  • Elevage des porcs à partir de 600 truies ;
  • Abattoir avec 900 têtes par heure / 1.200 tonnes par an ;
  • Plantation des fruits : 1.000 tonnes par an.
  • Pisciculture avec une production 300 tonnes par an ;
  • Ferme pour légumes à serres, tunnels et champs ouverts produisant 1.000 tonnes de légumes par an ;
  • Grandes cultures : champs irrigués et pluviaux : une moyenne de 120.000 tonnes par an ;

6 juin 2015

  • 42 poulaillers de poules de chaire désormais opérationnels
  • 35.000 œufs par jour

Cette ferme est en capacité de mettre sur le marché annuellement

  • 1.500 tonnes de poulets de chair,
  • 25 millions d’œufs,
  • 2.000 tonnes de fruits et légumes
  • 1.200 tonnes de viande de porc
  • 300 tonnes de poissons
  • 12.000 tonnes d’autres cultures vivrières. Source www.primature.cd

Les privés concernés.

LR Group Ltd, société israélienne. Gestionnaire du Domaine agro-industriel de la N’Sele, depuis mai 2013

LR Groupe estime que le projet de N’Sele est d’abord un héritage et des avoirs appartenant à la RDC. « Au cours de la première phase, notre travail consistera à travailler par contrat pour le gouvernement de la RDC. Et nous pourrons avoir la chance de mettre de notre argent seulement après que nous aurons montré notre réussite pour la première phase. Après nous allons effectivement négocier et voir dans quelle mesure nous pouvons aussi être partenaires dans le capital », avait-il précisé.

Partenaires financiers ?

Partenaires locaux et opportunités

Centre de démonstration des techniques agricoles de N’Sele

  • Objectifs : Assurer la formation, la vulgarisation des techniques appropriées pour la rentabilisation, l’intensification et l’industrialisation de l’agriculture
  • Financement : République populaire de Chine – 6,6 millions d’USD
  • Superficie : 60 hectares – 3 pour les bureaux, les infrastructures de formation, les résidences des experts et des stagiaires et la zone de développement industriel. 47 hectares sont destinés à la culture sèche et 10 autres à la culture irriguée.. Source www.primature.cd
  • Matériels : décortiqueuses d’arachides, moissonneuses de riz, tracteurs, équipements de transformation des aliments pour bétails Source Radio Okapi
  • Inauguration : 4 septembre 2014 Source www.primature.cd

RDC Parc Agro NSele Centre pilote demonstration techniques agricoles

Les partenaires locaux ne sont pas beaucoup cités dans les médias écrits…

Un peu d’histoire autour du Domaine de la N’Sele…

En 1966, le président Mobutu Sese Seko ouvre le Domaine présidentielle de la N’Sele (DPN). Il se développa fortement à la fin des années 1960 et au début des années 1970, principalement comme domaine présidentiel moderne comportant une imposante pagode chinoise et la luxueuse maison de Mobutu.

Une bonne douzaine de cadres européens – dont de nombreux Belges et chinois, furent appelés vers cette période pour développer des activités modèles d’élevage et d’agriculture, dont un vaste élevage de poulets en batterie, du bétail, ou encore une importante culture d’ananas et autres produits agricoles.

Le domaine compta un vaste parc animalier, le Parc Président Mobutu, recouvrant plusieurs centaines d’hectares ainsi que des enclos abritant des lions, guépards, okapis, des chimpanzés, des zèbres, etc., une piscine olympique publique accueillant le public dont de nombreux habitants de Kinshasa, principalement le weekend.

Pour les Européens qui y vécurent, de bons souvenirs demeurent comme le parc, la piscine, les promenades, les orages à 5 heures du soir, le trajet de 60 km en bus pour aller à l’école a l’EPPL avenue de la Gombe à Kinshasa (et revenir ensuite en début d’après-midi)…

Le domaine est laissé l’abandon après les pillages de 1991, et est occupé par les membres du nouveau gouvernement en 1997 et ensuite utilisé comme lot d’habitation. Source Wikipédia

2009 – Projet avicole et porcin. Un financement de la Banque Africaine de Développement – Ferme de la N’sele – 4.000 ha 

  • Budget : 8 millions USD
  • Statut : Entreprise publique ?
  • Gestion : Gouvernement de la RDC ? Source IPS
  • 01/10/2009 – Démarrage du projet
  • 10/03/2010 Les poulets de la N’Sele sont de retour. Source BAD

RDC Parc Agro NSele BAD 2010

02/04/2012 – La Ferme de la N’Sele mise à sac. … à ce jour, l’on ne compte plus aucun porc, même pas un porcelet, dans la ferme porcine de la N’Sele. Alors que celle-ci comptait au 13 mars 2011, environ plus de 4.000 têtes de porcs de différentes races (Large white, Piétrain, Duroc etc.). L’abattoir de la ferme qui, en cette même époque, pouvait avoir le rendement de 2.500 poulets par jour, ne fonctionne plus depuis un certain temps à cause d’une simple panne technique de la chambre froide qui n’a jamais été réparée. 

De même que pour la petite charcuterie de la ferme qui avait 200 à 250 kg de production par jour, elle est désormais non-opérationnelle. Signalons qu’il n’existe plus aucune tête de vache à la N’Sele. Plus grave encore, la ferme avicole ponte qui atteignait la production de 13.000 œufs par jour l’année passée, n’a plus aucune poule pondeuse. Tous les 13 bâtiments de ladite ferme sont complètement vidés des poules pondeuses. Il semble que toutes ces poules ont été systématiquement écoulées, un matin. … Source Digitalcongo.net

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *